TRAVAIL

Exploratrice en quête d’absolu, KIm myoung Nam tisse une œuvre foisonnante. Avec la conviction du voyageur éperdu que la découverte de territoires inconnus entraîne toujours plus loin vers l’essentiel, elle investit déserts, vallées et océans de papier ou de porcelaine. Un monde blanc, souvent peuplé de minuscules personnages en volume qui cheminent dans des paysages de papier de riz ou de coton, tour à tour estampé, percé, brodé, voire déchiré. Un voile se soulève, la lumière sans cesse irise et transforme l’espace. Sans concession.

                                                                                                                                                                                                                                                                    Catherine Gillet  –  avril 2016

Gravure